Blog / News / Retour sur le SAPPHIRE, un show à l’américaine !

Retour sur le SAPPHIRE, un show à l’américaine !

Du 7 au 9 Mai 2019 s’est tenue à Orlando la conférence annuelle SAPPHIRE NOW et ASUG (Americas SAP Users Group). Fort de sa curiosité et de son envie d’en savoir plus sur les dernières nouveautés nées de Waldorf, c’est tout naturellement que les équipes MeltOne sont allées sur place afin d’en savoir plus. Présentation et décryptage…

IMG_2768

SAPPHIRE Kézako ?SAP S/4 Hana Cloud : qu’est-ce que c’est ?

Pour ceux qui ne le saurait déjà, le SAPPHIRE c’est la grand-messe SAP. Il s’agit du plus grand événement SAP qui réunit à la fois l’ensemble des têtes pensantes de la maison mère mais également des clients et des prospects sans oublier les intégrateurs et les partenaires de la société au logo bleu et blanc. L’année dernière l’évènement avait réuni quelques 22 000 participants dans un espace d’un million de m2 de surface. Cette année les chiffres de la participation devraient être plus important et le nombre d’ateliers proposés sur les 3 jours a dépassé la barre symbolique des 1000 !

Au programme de ces 3 jours ? Une immersion dans les technologies de demain (Cloud, Blockchain, Machine Learning, Prédictif…) et des présentations de la roadmap SAP sur les prochaines années. A cet effet, MeltOne a relevé la volonté claire de SAP de faire converger sa base de clients actuels vers des architectures cloud. On en veut pour preuve la mise en avant des différents partenariats que SAP à mis en place avec Microsoft (Azure), Google (Google Cloud Platform) ou encore Amazon (AWS) et le projet Embrace que SAP a largement valorisé pendant le salon floridien. L’idée sous-jacente étant que les bases installés clientsclassiques sera amené dans les prochaines années à disparaitre au profit du cloud. C’est pourquoi SAP propose différentes options et outils afin de satisfaire tout type de migration selon une approche « Brownfield » ou « Greenfield »

Le salon était également marqué par des personnalités de renom venues pitcher durant les quelques Keynotes disséminées au programme de l’agenda. A l’instar de Bill McDermott, PDG de SAP,  et de ses équipes, Tim Cook (PDG Apple), Ryan Smith (PDG Qualtrics), Jay Crotts (DSI Shell), Karlie Kloss (Entrepreneur), Jasmine Crowe (PDG Goodr), Sandra Bullock (Actrice), Bear Grylls (Man Vs Wild) et beaucoup d’autres…. Autant de leaders qui sont venus partager leur vision du monde d’aujourd’hui et de demain en mettant en avant la place toujours plus stratégique que tiennent les nouvelles technologies dans le développement de l’économie mondiale.

IMG_0589

IMG_2767

| Le Moto SAP   

Des O et des X !

Le thème phare SAP cette année était l’Expérience Client. Avec le rachat de Qualtrics en fin d’année dernière pour 8 milliards de dollars, il était tout à fait normal que la firme allemande mette en avant ce nouveau segment qui lui ouvre d’énormes parts de marché sur le Customer-Centric et lui permet de compléter son offre C/4HANA.

IMG_0613

A l’occasion de l’ouverture du salon, SAP a d’ailleurs annoncé la sortie prochaine de 10 nouvelles offres portées par les X-data (expérience client donc, comme par exemple les avis communautaires laissés sur internet) combinées aux O-data (données opérationnelles dites ‘classiques’ collectées par les entreprises B2C-B2B) afin de mesurer et améliorer les 4 piliers de toutes activités commerciales que sont les clients, les employées, le(s) produit(s) et la marque.

On pourrait citer Ryan Smith, co-fondateur et PDG de Qualtrics, qui résume l’enjeu en ces termes : “We live in the experience economy where organizations are either intentionally racing to the top or unknowingly racing to the bottom. The difference between the companies that will win is they understand how X-data and O-data work together to tell the story of what is happening in an organisation, why it’s happening and how to act in real time to deliver breakthrough business results.”

Finalement l’enjeu est de créer de la valeur autour de l’expérience client, en recentrant l’entreprise sur l’écoute et la centralisation des expériences au sein d’une même plateforme. La valeur ajoutée résidant ensuite dans la capacité de chaque entreprise à connecter ses expériences à des faits afin de comprendre pourquoi et comment un évènement peut avoir un effet positif ou négatif sur une organisation.

En synthèse, une nouvelle discipline digitale nommée « Experience Management » ou encore XM dont on devrait entendre parler prochainement.

spa2

| L’expérience, grande maitresse du show

Un nouveau produit – SAP Data Warehouse Cloud

Lors de la toujours intéressante Key Note d’Hasso Plattner, SAP a annoncé le lancement d’un nouveau produit, SAP Data Warehouse Cloud pour permettre aux utilisateurs Métier d’avoir accès aux données plus rapidement et plus simplement. Comme son nom l’indique, cette solution repose sur une base de données Hana mais dans le Cloud.

L’objectif n’étant plus de répliquer les données dans un entrepôt de données mais de se connecter à à la source de la donnée afin d’avoir toujours la bonne information au bon moment au bon endroit pour prendre les bonnes décisions.

L’autre moto de cette nouvelle solution est de pouvoir redonner la main aux métiers et de leur permettre d’accéder par eux même aux données, de partager les informations au sein des équipes métiers.

spa1

Comme dans tous modèle Saas, SAP annonce des économies et une flexibilité dans l’utilisation des ressources en permettant de réallouer à la baisse ou à la hausse des capacités machines et de mettre en hybernation des espaces (concept de space qui se rapproche des départements métiers)

Pour l’instant nous sommes curieux de voir ce nouveau produit et de le voir évoluer dans le temps, la suite au prochain numéro

Quelles nouveautés sur l’ERPM ?

Si l’expérience client était la star du forum, l’ERP et l’EPM ont également eu droit à leurs lots de nouveautés et autres démonstrations. Cependant pas d’annonces majeures sur ces solutions si ce n’est des améliorations qui vont dans le sens de la simplification de certains processus.

Commençons par l’ERP avec un tour d’horizon des nouveautés liées à la 1809, dernière version en date de l’ERP S/4HANA.

L’une des premières avancées concerne la comptabilité prédictive que SAP a mise en place sur le module SD. Cette dernière permet d’anticiper le montant du revenue qu’une entreprise peut escompter en se basant sur les commandes de vente réalisées quand bien même celles-ci ne seraient ni livrées et/ou facturées.

Une commande de vente ne poste aucun document comptable tant qu’un mouvement de stock ou une facture n’est pas postée. Avec cette fonctionnalité et l’activation du ledger d’extension, à activer sur le livre principal, SAP va désormais poster des écritures au moment de l’enregistrement de la commande de vente.

Image1

| Le nouveau ledger d’extension

Ces écritures prédictives étant enregistrées dans la table universelle, ACDOCA, elles sont facilement visualisables et exploitables via les applications Fiori qui permettent de rendre compte des écritures réelles vs le montant des écritures prédictives.

SPP

| Le prédictif, un enjeu croissant

A noter que la même mécanique s’applique sur les commandes d’achat avec notamment la possibilité de prédire le niveau des engagements en se basant sur un historique de commande par centre de couts, élément d’OTP ou ordre interne.

En parlant des engagements, SAP a également mis en valeur l’application FIORI qui permet désormais d’avoir une vision claire et analytique des OPEX d’une entité par budget, période, année fiscale… de quoi ravir les contrôleurs de gestion tant les reports classiques CO ne sont pas des plus ergonomiques.

Commitment-Management

| Du reporting prévisionnel et intelligent

En tant que spécialiste de la Finance, nous avons participé à de nombreuses présentations sur le sujet durant le SAPPHIRE et une qui nous a particulièrement marquée concerne la nouvelle logique d’allocations incluse dans la prochaine release S/4Hana 1909.

SAP introduit dorénavant le principe d’Allocation Universelle. Ce nouveau moteur d’allocation permet d’avoir un cockpit d’intégration complet via une transaction unique qui s’affranchit des problèmes de performance souvent récurrentes lorsqu’un grand nombre de segments sont contenus dans un cycle d’allocation.

Adieu donc les transactions KSU5, KSV5, KSUB… tout est ici centralisé dans une optique de simplification. Le cockpit permet de faire ses allocations FI et CO (CC, IO, WBS), gérer en parallèle le lancement de plusieurs cycles réels et/ou sur budgets. Et cerise sur le gâteau le cockpit offre une refonte visuelle simplifiée et un outil de simulation plus performant.

Universal-Allocation2

| Les allocations universelles, présentation de la cible SAP

Du changement est également attendu du côté de la gestion des hiérarchies standards avec la mise en place d’une application FIORI qui permet de centraliser et de maintenir via un point central l’ensemble des hiérarchies incluses dans SAP.

sap 1

| Une gestion simplifiée et unifiée des hiérarchies 

Parlons également du Machine Learning via Leonardo fer de lance de SAP, qui voit dans cette technologie le futur de l’ERP intelligent.

Le machine learning c’est l’apprentissage automatique par SAP d’un ensemble d’opérations transactionnelles et ou d’exploitation de données statiques ayant pour but soit d’automatiser des tâches à faible valeur ajoutée en suggérant des actions à l’utilisateur (tout en se basant sur ses habitudes) soit d’anticiper des tendances à venir (dans ce cas on parlera d’analyse prédictive).

Un exemple qui fait sens pour MeltOne, le module de Cash Management qui permet via l’utilisation de SCP (SAP Cloud Platform, qui contient notamment les API, la gestion de la blockchain et Leonardo) d’apprendre et d’automatiser le lettrage souvent chronophage des comptes 511*. A terme, cette activité souvent quotidienne sera certainement plus rapide dans l’exécution, l’opérateur sera alors dédié à un rôle de contrôleur.

Second exemple, le lettrage des comptes de provision 408*, les fameux EM/EF (entrée Marchandise, entrée facture). On le voit sur nos projets chez MeltOne, ces comptes sont souvent sujets à problèmes pour diverses raisons (réception non complète, montants différents entre commande et facture reçue…). Toujours via une application FIORI, il est désormais possible d’analyser aisément les raisons d’écarts, le système allant même jusqu’à suggérer à l’utilisateur comment résoudre l’écart afin de clôturer la transaction !

Image2

| Le machine learning appliqué aux comptes EM/EF, vue FIORI

En outre SAP promet que d’ici la fin d’année, avec notamment la sortie de la version 1909 de son S/4HANA, d’autres nouvelles fonctionnalités seront présentes dans sa suite à savoir l’ajout de scénarios pour le moteur d’allocation universelle, du machine learning pour la gestion des provisions, un cockpit de clôture plus complet (intégration SAC), des écritures prédictives pour la gestion des frais généraux…

Concernant l’EPM et la Dataviz, SAP Analytics Cloud (SAC) est la solution cloud de demain mise en avant par SAP. Présentée de manière détaillée durant le salon, cette solution est le point de convergence de plusieurs outils : BI, Prédictif, Planning et Consolidation (en complément/remplacement de BPC).

Suivant sa ligne du « tout-Cloud » SAP a mis au clair sa stratégie sur sa solution Cloud Analytics et son intégration native aux applications SAP sans omettre son intégration avec Business Object, encore très implanté aujourd’hui sur le parc EPM.

Afin de rendre la transition plus évidente, SAP offre la possibilité d’intégrer SAC dans BO afin de profiter des possibilités offertes par le Cloud, notamment sur la partie analyse prédictive qui constitue la principale innovation sur ce segment.

SAC permet donc l’analyse de données en temps réel en s’affranchissant des contraintes de volume et offre également des fonctions de collaboration avancées. L’offre comporte un très grand nombre de rapports en standard et s’appuie sur le machine-learning pour proposer d’elle-même des « insights » (alertes, indicateurs avec des valeurs non standard, …) aux utilisateurs, basés sur l’analyse de l’ensemble des données à sa disposition.

L’idée sous-jacente pour SAP in fine est de rendre le requêtage et la constitution des Dashboard plus intuitive et plus user-friendly dans un contexte où l’expérience utilisateur est dorénavant un élément différenciant concurrentiel.

Enfin la volonté affichée de SAP d’intégrer nativement SAC à l’ensemble de son offre que ce soit sur l’ERP S/4HANA en passant par Concur, SuccessFactors, Ariba, BO, C/4HANA…mais aussi de s’intégrer facilement à d’autres bases de données comme Azure, AWS, Google Analytics via des connecteurs fournis par l’éditeur allemand.

SAP comble donc son retard sur le domaine et permet une intégration native à SCP, S/4H et s’affranchit de toutes les problématiques d’interface tout en prônant le temps réel et une application user-friendly (avec modification et enregistrement-on-the-fly, moteur puissant de simulation, intégration native d’import/export de data depuis/vers l’ERP…). Un outil à suivre tant les fonctionnalités, l’ergonomie et la robustesse de l’outil nous semblent aller dans le bon sens et semble se présenter comme le remplaçant du traditionnel Business Object (maintenu par SAP jusqu’en 2024).

| Architecture SAC et fonctionnalités couvertes par S/4HANA

En conclusion, ce salon était l’occasion pour SAP de continuer sur sa lancée à savoir renouer avec sa base clients en misant sur l’innovation permise par le progrès technique ainsi que sur la rationalisation et l’intégration natives de ses solutions (SAC, SCP, S4H, C/4, Ariba,.). Une offre de plus en plus complète et intégrée.

Merci au SAPPHIRE et à l’ensemble de la délégation Française de nous avoir accueilli et à l’année prochaine pour un nouveau salon qu’on espère riche en annonces !

Retrouvez l’ensemble des offres MeltOne sur notre site internet : https://www.meltone.com

  • ERP : SAP S/4 HANA, On premise & Public Cloud
  • EPM: SAP Analytics Cloud SAP FC, SAP BPC, Anaplan, Tagetik
  • Data Visualition: SAP Analytics Cloud, Tableau, Power BI
  • Prédictif: SAP Predictive Analytics
  • Pilotage projet: Mission de cadrage, Conseil et Pilotage projet, Mission accompagnement AMOA

Etes-vous prêt à passer à S/4 Hana Cloud ?

La transition vers S/4 Hana est dorénavant dans toutes les têtes et vous vous posez des questions sur la solution S/4 Hana Public Cloud. MeltOne Advisory par le biais de ses experts sont en capacité de vous accompagner du cadrage à la mise en place de cette nouvelle solution. N’hésitez pas à nous contacter sur notre boite email : contact@meltone.com.